mardi 10 janvier 2012

Une évocation de Victor par Georges Moustaki



Georges Moustaki, Les filles de la mémoire, Calmann-Lévy, 1989, pp. 48-49 (rééd. LGF, coll. "Le Livre de Poche", 2000)

Ce document communiqué par Klaus Building, qui en parlait en commentaire dans le billet précédent, ne fournit certes que quelques bribes, mais qui brossent bien la personnalité de Victor en cette fin des années cinquante, et corroborent le portrait que dressera plus tard Modiano dans Dans le café de la jeunesse perdue (Gallimard, 2007).

Le roman qui fut le fruit du repérage à Bruxelles doit être La croix des vaches - Filles à Anvers (Gerfaut, 1958), réédité en 1968 aux Presses Noires sous le titre Satan a besoin des femmes.

4 commentaires:

  1. Pour être complet en ce qui concerne le domaine de la chanson, Victor aurait également écrit avec son pote Moustaki (en plus de la complainte de Chéri-Bibi)les morceaux suivants: "Charme", "Berceuse" ainsi que "Le cheval de toile" dont la partition pour le coup existe. Si quelqu'un est intéressé par les paroles, faites-moi signe, j'essayerai de les scanner. Selon des entrefilets journalistiques, Victor aurait bien plus tard aussi pondu une chanson pour Betty Mars, intitulée "Madame Lucifer" d'après le nom de l'une de ses héroïnes, que d'ailleurs l'excellent robo32 ex. évoque sur son blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      Je suis intéressée par les paroles de ces chansons! Surtout Le cheval de toile et La complainte de Chéri-bibi!
      Avez-vous les références des partitions?
      En effet, dans mon dernier livre que j'écris, je parle d'Ange Bastiani.
      Merci par avance!!!

      Supprimer
  2. Grand merci pour ces précisions, cher ami.
    Bien sûr que nous sommes intéressés par les paroles (enfin, moi du moins) : si vous parvenez à scanner la partition, adressez-la moi en pdf, je la publierai ici-même.
    Si seulement nous pouvions dégotter la trace d'un enregistrement !

    Et au fait, toutes mes excuses pour la déshérence du présent blogue qui vous doit l'essentiel : je suis submergé depuis des mois par des soucis de survie immédiate qui m'ont empêché de consacrer du temps à Victor — alors que le temps presse tant, justement, pour aller recueillir les confidences de ses derniers amis encore vivants : Eugène Moineau, Pierre Genève et Moustaki…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      Très intéressant tout ce que je lis.
      De puis fort longtemps, je suis à la recherche des paroles de ces chansons.Et le temps presse comme vous dites...
      Si vous pouviez me les transmettre???!!!
      Mille mercis

      Supprimer